Étude de phase IB évaluant la sécurité et l’efficacité en intratumoral de l’agoniste du CD40 (Selicrelumab) en combinaison avec l’anti-PD-L1 (Atezolizumab) chez les patients atteints d’un lymphome B en rechute ou réfractaire – LYSARC

Objectifs de l'essai

Cette étude de phase Ib concerne des patients adultes qui sont atteints d’un lymphome non hodgkinien à cellules B réfractaire ou en rechute.

L’étude vise à évaluer l’efficacité et la tolérance d’un médicament expérimental d’immunothérapie, le selicrelumab, en association avec un autre médicament d’immunothérapie, un anti-PD-L1 appelé atezolizumab.

L’étude a aussi pour objectif de déterminer la dose maximale tolérée du selicrelumab associé à l’atezolizumab.

Les traitements évalués

Le selicrelumab est un anticorps monoclonal qui cible le récepteur CD40. Ce dernier est présent à la surface de différents types de cellules immunitaires. En activant ce récepteur, le selicrelumab vise à améliorer la réponse immunitaire contre les cellules tumorales. Ce médicament présente également une activité directe contre les cellules tumorales.

L’atezolizumab (Tecentriq®) est un anticorps monoclonal qui cible la protéine PD-L1 qui est produite par certaines cellules tumorales. En se liant à un récepteur, PD-L1 bloque l’action des lymphocytes T contre les cellules tumorales. L’atezolizumab empêche PD-L1 de se lier au récepteur. Il permet ainsi aux lymphocytes T d’agir contre les cellules tumorales. Ce médicament dispose actuellement d’une autorisation de mise sur le marché pour le traitement des cancers du poumon et de la vessie.

Le selicrelumab est administré par injection directement au niveau d’une tumeur (un ganglion où sont présents des cellules tumorales par exemple). L’atezolizumab est administré par voie intraveineuse au cours de perfusions.

Le déroulement de l’essai

Dans cette étude, tous les patients reçoivent le même traitement, l’association selicrelumab et atezolizumab. Différentes doses de selicrelumab sont évaluées. L’étude se déroule en deux parties :

  • La partie 1 est une étude en escalade de doses. Différentes doses de selicrelumab sont évaluées afin de déterminer laquelle est la mieux tolérée ;
  • Au cours de la partie 2, les patients reçoivent la ou l’une des deux doses qui auront été retenues au cours de la partie 1.

Dans tous les cas, le selicrelumab est administré à 3 reprises à intervalle de 3 semaines. L’atezolizumab est administré toutes les 3 semaines tant qu’il est bien toléré et que le lymphome n’évolue pas. La durée maximale du traitement par atezolizumab est de 2 ans.

L’étude est réalisée en ouvert ; les participants et les médecins savent quel traitement est administré.

Les conditions pour participer

Seules certaines personnes sont susceptibles de suivre cet essai clinique. L’équipe en charge de l’essai clinique est à même de voir si vous pouvez suivre l’essai.

Votre participation est possible si :

  • Vous êtes âgé d’au moins 18 ans.
  • Vous êtes atteint d’un lymphome non hodgkinien à cellules B qui est considéré être en rechute ou réfractaire après un ou plusieurs traitements.
  • Vous n’avez encore jamais reçu d’immunothérapie par un anti-PD-L1 ou un agoniste anti-CD40.
  • Si vous êtes une femme en âge d’avoir des enfants, vous n’êtes pas enceinte.
  • Vous acceptez de suivre une contraception efficace pendant toute la durée de l’étude et jusqu’à 6 mois après la fin du traitement.

En plus de ces critères, votre médecin doit prendre en compte d’autres critères que lui seul peut valider.

Votre participation n'est pas possible si :

  • Vous êtes atteint d’une leucémie aiguë lymphoblastique, d’un lymphome de Burkitt ou d’un lymphome à cellules T. 
  • Vous avez par le passé présenté une réaction allergique grave à un anticorps, une protéine de fusion ou l’un des composants des médicaments à l’étude.
  • Vous avez reçu un traitement expérimental au cours des 4 dernières semaines.
  • Vous avez déjà reçu un traitement par immunothérapie avec un anti-PD-1 ou un anti-PD-L1.
  • Vous présentez une immunodépression (diminution des défenses immunitaires).
  • Vous avez fait un infarctus du myocarde au cours des 6 derniers mois et/ou des troubles cardiaques graves et/ou une maladie pulmonaire.
  • Votre lymphome touche votre système nerveux central.
  • Vous avez été atteint d’un autre cancer au cours des 2 dernières années.
  • Vous êtes atteint d’une maladie hépatique sérieuse.
  • Vous avez fait une infection au cours du dernier mois, vous avez une tuberculose ou vous suivez un traitement antibiotique.
  • Vous êtes atteint d’une maladie auto-immune.
  • Vous avez reçu un vaccin à virus vivant au cours des 4 dernières semaines.
  • Vous avez eu par le passé une greffe allogénique de cellules souches hématopoïétiques.
  • Vous êtes infecté par le VIH, vous avez une hépatite B ou C active.
  • Si vous êtes une femme, vous êtes enceinte ou vous allaitez.

En plus de ces critères, votre médecin doit prendre en compte d’autres critères que lui seul peut valider.

Les centres investigateurs en France

Hôpital Henri Mondor
Centre Hospitalier Lyon-Sud, Pierre-Bénite
CHU de Montpellier - Hôpital Saint Eloi
CHU de Rennes - Hôpital Pontchaillou
Gustave Roussy

Infos supplémentaires

https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT03892525
Date de révision du contenu: 2019-08-07 21:43:14
Si vous pensez pouvoir participer à cet essai clinique et voudriez avoir plus d’information, merci de compléter notre formulaire de contact. Vous pouvez également imprimer cette fiche et la montrer à votre équipe médicale qui vous conseillera sur l’opportunité de participer.
Avec le soutien institutionnel de :