Essai de phase II LyMa-101 - Lysarc

Objectifs de l'essai

Cette étude a pour objectif de déterminer l’efficacité de l’obinutuzumab chez des patients atteints d’un lymphome du manteau qui ont besoin d’une autogreffe de cellules souches. Le médicament est administré avant la greffe (traitement d’induction), en association avec une chimiothérapie, puis après la greffe (traitement de maintenance).

ALERTE : RISQUE DE MALADIE VEINO-OCCLUSIVE HÉPATIQUE

Plusieurs cas de maladies veino-occlusives du foie ont été rapportés chez des patients inclus dans des études du LYSARC.

Cette complication survient dans les quelques semaines suivant la réalisation d’une autogreffe de cellules souches périphériques.

Elle se manifeste par des anomalies clinico-biologiques (prise de poids, diminution de l’efficacité des transfusions de plaquettes, augmentation de la bilirubine conjuguée, dégradation des fonctions hépatiques…). Ce tableau peut parfois être grave, nécessitant une prise en charge en unité de soins intensifs.

Dès leur connaissance, ces éléments ont été rapportés à l’ANSM (Agence Nationale de sécurité du Médicament et des produits de santé).

En accord avec les autorités de santé, les inclusions de deux études (BIBLOS, SELINDA) ont été suspendues et une recommandation a été faite pour les patients inclus dans l’étude LYMA101. Une analyse des cas rapportés est en cours afin de déterminer les facteurs de risque de cette complication.

Les traitements évalués

L’obinutuzumab (Gazyvaro®) est un anticorps monoclonal qui cible l’antigène CD20 présent à la surface des lymphocytes B, en particulier ceux qui sont responsables des lymphomes.

Il est associé dans un premier temps à une chimiothérapie appelée DHAP qui associe trois médicaments, puis avec une autre chimiothérapie appelée BEAM comprenant quatre médicaments.

Après l’autogreffe, l’obinutuzumab est administré seul.

Tous les médicaments dans cette étude sont administrés par voie intraveineuse au cours de perfusions.

Le déroulement de l’essai

Le traitement dans cette étude comprend plusieurs étapes :

  • La première étape est un traitement d’induction de 4 cycles de 21 jours de l’association de l’obinutuzumab et de la chimiothérapie DHAP.
  • La seconde étape est un traitement visant à supprimer toutes les cellules de la moelle osseuse. Il repose sur l’association de l’obinutuzumab et de la chimiothérapie BEAM.
  • La troisième étape est l’autogreffe de cellules souches.
  • La quatrième étape est un traitement de maintenance avec l’obinutuzumab seul administré tous les deux mois pendant trois ans.
  • La cinquième étape est déterminée en fonction de la persistance ou non de cellules cancéreuses, ce que l’on appelle la maladie résiduelle (MRD). En l’absence de maladie résiduelle, le traitement par obinutuzumab est arrêté et une surveillance est mise en place pendant trois ans. Si une maladie résiduelle est détectée, le traitement est poursuivi avec une administration tous les mois pendant trois ans.

Dans cette étude, tous les participants reçoivent le même traitement.

Les conditions pour participer

Seules certaines personnes sont susceptibles de suivre cet essai clinique. L’équipe en charge de l’essai clinique est à même de voir si vous pouvez suivre l’essai.

Votre participation est possible si :

  • Vous êtes âgé de 18 à 65 ans.
  • Vous avez un lymphome du manteau confirmé après une biopsie.
  • Votre lymphome nécessite que vous receviez une autogreffe de cellules souches.
  • Vous n’avez pas encore reçu de traitement pour votre lymphome.

En plus de ces critères, votre médecin doit prendre en compte d’autres critères que lui seul peut valider.

Votre participation n'est pas possible si :

  • Vous avez une maladie cardiaque sévère.
  • Votre foie fonctionne mal (insuffisance hépatique).
  • Vous avez ou avez eu une maladie chronique du foie.
  • Si vous êtes une femme, vous êtes enceinte ou vous allaitez.
  • Vous ne souhaitez pas utilisez une méthode de contraception efficace pendant toute la durée de l’étude, et jusqu’à 18 mois après la fin de votre participation si vous êtes un homme.
  • Vous avez eu un autre cancer qui est en rémission depuis moins de 5 ans.
  • Vous avez une infection en cours qui n’est pas contrôlée.
  • Vous êtes séropositif pour le VIH pour le virus de l’hépatite C.
  • Vous êtes séropositif pour le virus de l’hépatite B, sauf si vous avez été vacciné contre cette infection.
  • Vous avez eu par le passé une maladie appelée leuco-encéphalopathie multifocale progressive.
  • Vous avez reçu un vaccin vivant depuis moins de 28 jours.

En plus de ces critères, votre médecin doit prendre en compte d’autres critères que lui seul peut valider.

Les centres investigateurs en France

CHU Amiens-Picardie
CHU d'Angers
CH de Annecy / Genevois
Centre Hospitalier d'Avignon
Centre Hospitalier d'Avignon - Hôpital Henri Duffaut
CHU de Caen
CHU de Clermont-Ferrand - CHU Estaing
Hôpital Henri Mondor
CHU de Dijon - Hôpital le Bocage
CHU de Grenoble - Hôpital Albert Michallon La Tronche
Centre Hospitalier Départemental Vendée
Clinique Victor Hugo
CHRU de Lille - Hôpital Claude Huriez
CHU de Limoges - Hôpital Dupuytren
Centre Hospitalier Lyon-Sud, Pierre-Bénite
CHU de Montpellier - Hôpital Saint Eloi
CHU de Nancy - Hôpital de Brabois
CHU de Nantes - Hôpital Hôtel Dieu
Paris - Hôpital Necker
Paris - Hôpital Saint-Louis
Centre Hospitalier de Perpignan
CHU de Bordeaux - Hôpital Haut-Lévêque
CHU de Poitiers
CHU Robert Debré
CHU de Rennes - Hôpital Pontchaillou
Centre Henri Becquerel
Institut de cancérologie de la Loire
CHU de Strasbourg - Hôpital Hautepierre
IUCT - Oncopôle
CHU Bretonneau
Gustave Roussy

Infos supplémentaires

https://clinicaltrials.gov/show/NCT02896582
Date de révision du contenu: 2018-08-07 16:58:24
Si vous pensez pouvoir participer à cet essai clinique et voudriez avoir plus d’information, merci de compléter notre formulaire de contact. Vous pouvez également imprimer cette fiche et la montrer à votre équipe médicale qui vous conseillera sur l’opportunité de participer.
Avec le soutien institutionnel de :